Nathan Lohéac n’a pas sa plume dans sa poche

Nathan Lohéac n’a pas sa plume dans sa poche

Intervenant à 2089 auprès des L3 lundi dernier en rédaction web, c’est avec enthousiasme qu’il nous a transmis une part de son savoir-faire et sa passion pour le journalisme. Angles éclaircis, chapô démêlés et titres clarifiés, nous voici partis à la rencontre du journalisme authentique et de l’écriture pure et dure.

Lors de ses études à l’IUT Infocom de Besançon, Nathan Lohéac crée un blog pour développer sa plume et écrire de manière humoristique. Vous aussi avez toujours voulu savoir si la Mère Michel avait réellement perdu son chat ? Ou encore si les oiseaux posés sur les câbles électriques avaient des super pouvoirs ? Sur L’oeil et la flûte, Nathan répond à toutes les questions saugrenues posées par les internautes via Twitter.

Après une année approfondie en anglais à Lyon, l’École de Journalisme de Grenoble ouvre ses portes à Nathan et lui permet de se spécialiser dans le journalisme, mais particulièrement tourné vers le numérique puisque la formation propose un tronc commun web obligatoire dans toutes les spécialités. C’est dans les journaux Le Dauphiné Libéré et Le Monde que Nathan Lohéac a l’opportunité de faire des stages pendant ses études, il peut alors réaliser ses rêves d’enfant avec l’écriture.

Il fonde pepedea.fr avec d’autres férus de l’actu. Ce blog devient la véritable source d’informations des paresseux de l’actualité et incite les lecteurs à s’intéresser au monde à travers une approche simplifiée de l’information. Toujours de façon ludique, Nathan informe les internautes avec sa patte humoristique.
 

Le journalisme, c’est bien beau mais
qu’est-ce que l’écriture journalistique web plus exactement ?

En voyant cet intitulé pour l’intervention de Nathan, difficile de savoir à quoi s’attendre. Peut-être essayer de comprendre ce que le digital apporte au journalisme et en quoi celui-ci doit des transformer et s’adapter aux nouvelles habitudes des internautes ? Comment s’effectue la transmission de l’information dans les médias ? Pourquoi pas obtenir des outils pour trier les informations sur le web ? Quels outils les journalistes utilisent-ils pour montrer visuellement les informations sur lesquelles ils communiquent ? Beaucoup de questions en attente de réponse. Et Nathan Lohéac n’a pas perdu l’habitude de répondre aux interrogations de ses challengers.

 Crédit photo Camille Herrscher

Positionnés à la place des rédacteurs du journal local L’Est Républicain, du journal national Le Monde et du magazine féminin Elle tel un jeu de rôles, l’actualité nous rattrape et les sujets plus ou moins fantaisistes orientent notre travail. Entre l’élection présidentielle de Donald Trump, le régime syrien qui reprend la ville d’Alep, la disparition d’une étudiante à Besançon ou encore Kanye West interné dans un hôpital psychiatrique, le choix des actualités à traiter est crucial. Moins de paroles et plus d’écrits : la tâche lancée, nos cerveaux s’activent et commencent à fumer.

Crédit photo Camille Herrscher

Après deux jours de dur labeur, les productions écrites sont plutôt satisfaisantes et le rendu sur les outils journalistiques tels que Tackk ou Storify pourrait être confondu par un connaisseur !

Crédit photo Camille Herrscher

Que tirer de positif de cette journée ?

Beaucoup de points. Nathan est une personne ouverte d’esprit et abordable, ce qui nous a permis d’échanger énormément avec lui, par exemple en débattant sur la neutralité des journalistes. Par sa passion, il nous a transmis l’envie et le plaisir de rédiger (la preuve, puisque j’écris cette article actuellement). Les nombreux feedbacks et les conseils personnalisés tout au long de son intervention nous permettent de nous rendre compte de nos compétentes rédactionnelles et nous incitent à nous améliorer sans cesse en écriture.

Nous avons désormais toutes les clés en main pour être des messagers de l’actualité.
Merci Nathan ! 🙂

 

Sophie Bezin,
étudiante en L3 

 

One comment on “Nathan Lohéac n’a pas sa plume dans sa poche”

  1. Arnaud

    L’initiative qu’a prise Nathan Lohéac de vouloir partager son savoir-faire avec les prochaines générations de journalistes et des professionnels en rédaction de contenu web est un parfait exemple. C’est par les échanges de ce genre qu’on peut réussir dans ces différents domaines.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *