Rencontre avec un AntOVNIni !

Rencontre avec un AntOVNIni !

Le Tour de France (#TDF2089 pour ceux qui auraient raté un épisode) c’est aussi pour nous l’opportunité de rencontrer des personnalités uniques en leur genre lors de moments tout aussi exceptionnels, dans tous les sens du terme. Nicolas Antonini (@nicolasantonini) fait partie de ces figures du monde du digital avec un vrai bagout, un humour décapant et un regard aiguisé sur son parcours et tout ce qui l’entoure. Le genre de personne qui accepte, sans sourciller, de faire face à un auditoire en pleine phase « d’ingurgitation pizzaïesque« , et mieux, qui arrive à capter l’attention de tous.

L’occasion pour nous, révolutionnaires, de découvrir le parcours de ce zigoto en 3C (consultant – chasseur de têtes – catalyseur) récemment instigateur d’En Mode Up », programme plaçant les dirigeants de grands groupes à la tête d’une start-up pour une journée. Objectifs : passer la start-up à la moulinette pour déceler tous les obstacles éventuels ainsi que les axes de développement à adopter, mais aussi de permettre à ces dirigeants d’avoir un tout autre regard et idéalement des idées innovantes pour leur société.

Et puis… la satisfaction d’avoir pris part à une discussion intéressante, enrichissante et engagée, d’avoir bénéficié d’une flopée de conseils – ou de punchlines, on ne sait plus très bien – et d’avoir échangé, sans ambages, autour des différents enjeux du numérique.

Petit florilège des meilleurs moments :

1) « Digital vs. Numérique ». Comprendre : non ce n’est pas la même chose et les deux termes sont même complémentaires. Le digital, c’est dans la tête, c’est les idées, la réflexion, les stratégies à adopter. Le numérique, c’est 0 et 1, c’est mécanique, c’est les machines, les appareils et la technologie.

2) « Se décoller la pulpe ». Comprendre : oser, avoir de l’audace, croire en son idée et ne pas avoir peur de l’exploiter, de se casser la gueule, de réessayer et de revenir de manière triomphale… ou de changer de métier.

3) « Personne ne veut d’un digital plumber ». Comprendre : le digital c’est in, c’est hype, c’est swag, c’est tout ce que vous voulez mais ce n’est pas une fin en soi. Si vous avez une fuite d’eau, vous n’appelez pas Mario mais bien un plombier pour qui « digital », signifie bosser avec ses dix doigts.

Bonus : « Si tu donnes un Ipad à un singe, ça reste un singe ». Comprendre : à peu près la même idée que la 3) mais avec le côté « les singes préfèrent les bananes aux produits Apple ».

Alors, si vous rencontrez un certain monsieur Nicolas Antonini au détour d’un mode Up ou d’une rue, n’oubliez pas de le remercier pour nous et rappelez-lui que la prochaine fois, c’est lui qui viendra manger une pizza made in 2089 !

Basile Delhautal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *