Une école du futur dès aujourd’hui ?

Une école du futur dès aujourd’hui ?

revue de presse / blogs sur Twitter : #presse2089

20/05/2015 | AMBASDR

Récemment, on a vu apparaître une école un peu spéciale dans notre Timeline Twitter. 2089, une nouvelle école de communication digitale située à Besaçon. Jusqu’ici, rien de bien étonnant. Puis on a regardé les formations proposées. « Startup & Communication » et Communication digitale » sont au programme de la rentrée 2015.
2089 souhaite révolutionner l’enseignement en le rendant plus actuel, plus en phase avec les besoins des entreprises. On a donc décidé d’aller interviewer Hervé Pizon et Stéphane Bonnotte, directeurs associés de 2089.

2089 offre une nouvelle vision de la formation. Parlez-nous donc des différents parcours proposés ?

Nous sommes partis d’un constat : le digital révolutionne la communication, il faut donc révolutionner l’école ! Et que dire de la nouvelle économie ! Ca signifie, ne pas se contenter d’ajouter une couche digitale au mille-feuilles, mais changer la recette de l’école, pour s’adapter à de nouveaux besoins du marché, développer l’agilité des élèves. Il s’agit de changer notre façon d’apprendre : apprendre en faisant, donc avec plus de pratique et d’autonomie des élèves, plus d’expérimentation, plus de collaboration…

Nos programmes et méthodes pédagogiques sont connectés de façon permanente à la réalité professionnelle, jamais figés. Cette pédagogie a été initiée avec nos nombreux partenaires. Notre objectif est donc de former des pros avec des pros.

Nous sommes adeptes de la pédagogie inversée : on travaille les cours avant de venir en cours, ainsi la salle de classe est un espace de discussion, de travaux en groupe. Les espaces d’apprentissage sont soit un espace de co-working, soit un learning lab dans lequel le prof (des pros uniquement) est au centre de la pièce, les élèves en groupes de 4 ou 5 sur des tables rondes, un mur d’expression d’un côté, un mur de projection de l’autre.

Autre particularité, nos élèves sont dans une école perpétuelle, une fois sortis de l’école ils ont accès à toutes nos ressources pédagogiques tout au long de leur vie et ceci gratuitement, à la seule condition d’enrichir eux-mêmes notre plateforme pédagogique.

Nous proposons deux cycles qui débutent ensemble par un Tour de France digital d’un mois, puis avec un tronc commun, ensuite chaque parcours a sa logique propre. Le premier (Startup & Communication) est un cycle intensif, d’un an, le second (Communication digitale) est progressif et conduit jusqu’au niveau M2, soit 3 ans pour l’ehure, et, à terme, 5 ans, de bachelor à mastere 2.

Pourquoi avoir fait le choix d’une formation « Startup » ?

La startup,  c’est un modèle très différent de celui des autres entreprises, grands groupes ou PME : moins hiérarchique, plus agile, un cadre de travail plus cool, des méthodes créatives et collaboratives, une évolution très rapide et des produits et services réinventés. Il fallait donc répondre aux nouveaux besoins liés à l’écosystèpe startup, qui s’incarne notamment dans la dynamique qui entoure la French Tech. Et aussi, plus précisément, pour accompagner les startupers  sur les dimensions d’ image et de communication (branding notamment), afin de transformer l’idée en business.

La spécificité de cette formation startup est double. D’une part, « dès la rentrée, on vous met dehors ! » c’est la promesse faite à nos élèves dès leur arrivée.

Un mois à sillonner la France digitale ! Il s’agit d’apprendre du terrain et de ses acteurs : rencontrer des startupers, des influenceurs, les toutes dernières  innovations, visiter les lieux clés des villes labellisées French Tech, réseauter… mais aussi d’être capable de transmettre ses compétences à des publics non-initiés ou en difficulté (inclusion numérique).

D’autre part, en créant une team entre un startuper et un élève qui travailleront en ligne durant la formation puis sur place  lors du stage de 6 mois. L’objectif est de placer l’élève en mode « startup », d’apprendre de son mentor, et, pour le startuper, de bénéficier du support et des connaissances en marketing et communication de son binôme, mais aussi de l’ensemble de l’école, par le travail collaboratif.

Quel public visez-vous ? Des jeunes qui ne veulent plus des écoles de comm’ classiques ?

Profil différent selon nos deux cycles : on attend de l’audace, de l’engagement, de l’enthousiasme, de l’autonomie et le sens de l’équipe dans tous les cas, avec un projet pro plus court terme pour le cycle startup et communication. Ce cycle startup et com peut intéresser des profils très différents : en reconversion professionnelle ou d’études, en complément d’une formation existante…

Oui c’est certain, chez nous, pas de place pour les vieux schémas, on part des compétences de l’élève (on donne souvent cet exemple mais on va pas en cours d’anglais si on parle anglais couramment, en revanche on aide les camarades qui seraient à la rue en anglais), on développe un parcours personnalisé à la carte, selon les besoins et projet pro de chaque élève. Chaque élève sera accompagné dans son parcours certes, mais celui qui attend un cours magistral ou du scolaire chez nous sera forcément très déçu ! Pour nous, apprendre c’est à la fois ludique et collectif !

Est-ce qu’on ne voit que la communication version startup, ou est-ce qu’on voit l’ensemble des problématiques des startups ? (financement, gestion,…)

Nous ne formons pas des startupers (quoique si il y a des vocations…) mais des communicants pour startupers !On apprend la smart com pour startup ! Néanmoins, nos élèves pourront acquérir les bases de la nouvelle économie, apprendre les nouveaux comportements de consommation ou les principes de l’innovation, les outils, usages et technologies qui révolutionnent notre monde.  Mais aussi la créativité, la production de contenus (rédaction web, storytelling) , les stratégies sociales et le  community management, etc. Et ils ne doivent rien ignorer des spécificités du modèle startup en matière d’état d’esprit, de management, de cycles de développement ou de financement par exemple. Quant à l’approche marketing et communication, elle comprend à la fois les fondamentaux du branding et les spécificités du marketing et de la com des startups, comme le growth hacking par exemple. Toutes ces spécificités sont travaillées en learning lab ou workshop à partir des cas de chaque binôme startuper et des briefs donnés par nos intervenants pros.

Le mode d’évaluation est-il sur la même longueur d’onde que la formation, c’est à dire plus pratique que théorique ?

Oui, les modalités d’évaluation sont à l’image de nos méthodes pédagogiques, différentes. On évalue le progrès d’un élève et on l’encourage. Il faut adapter l’évaluation au modèle professionnel, dans lequel on évalue les compétences mais aussi la motivation : je « veux » est parfois aussi important, voire plus que je « sais » !

La connaissance théorique est de la responsabilité de l’élève, nous l’accompagnerons mais nous n’évaluerons jamais le fait d’avoir appris par cœur, nous accompagnerons la bonne compréhension des théories et méthodes, mais l’évaluation sera exclusivement pratique.

Votre formation commence par un mois de tour de France des startups. Quelles sont les startups qui seront visitées par vos premiers étudiants ?

Un Tour de France digital oui, pas que startup mais très centré startup ! Cet événement est inspiré du compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier, un moyen unique de transmettre des savoirs et savoir-faire. De façon plus générale, il s’agit aussi d’un compagnonnage de vie, un groupement de personnes dont le but est l’entraide. Le Tour de France est donc l’une des étapes de la formation du compagnon au cours de laquelle les maîtres de son métier lui transmettent leurs connaissances et leur expérience. Ca va être pour nos élèves une formidable expérience et une intégration unique dans notre école !

Durant ce périple, nos élèves auront quelques cours en ligne, l’obligation de rendre compte de leurs étapes en produisant du contenu (vidéo, rédactionnel, photos, etc). Avant leur départ, ils auront un échange avec l’équipe web d’ARTE (Gilles Freissinier) pour leur donner conseils et indications nécessaires pour éditorialiser cet événement !

Les étapes prévues sont Lyon, Grenoble, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Paris et Lille… pour les noms chhuut, on ne dit rien !

De grands noms de la communication soutiennent votre école. Pensez-vous que les agences sont aujourd’hui à la recherche de perles qui ont cet esprit startup ?

Nos élèves ont la chance d’avoir des parrains uniques ! Jugez plutôt :  Nicolas Bordas, (VP de TBWA), Laurent Solly (DG de Facebook France), Olivier Mathiot (Pdt de Price Minister et France Digitale) et Olivier Vigneaux qui dirige BETC Digital. C’est ce dernier qui parraine le cycle Startup et Com !

Le paysage agence a été bouleversé par le digital, les agences se sont adaptées. Pour faire face à l’émergence de nouveaux modèles, répondre aux besoins des startups, les grands réseaux d’agence ont progressivement intégré des structures dédiées (souvent « lab ») à la communication des startups, avec des compétences spécifiques et des réponses délais / coûts adaptés. Plus globalement, oui les agences sont à la recherche de profils agiles, comme le sont les startups ! Les perles seront ceux qui ont à la fois une bonne capacité d’analyse des données, une compréhension fine des besoins des utilisateurs, des facultés créatives pour trouver de nouvelles solutions et motivés par le, développement, le résultat, la croissance.

Quelles évolutions voyez-vous pour cet écosystème de startups françaises ?

Question très délicate ! On assiste depuis quelques années à un foisonnement créatif, disruptif et entrepreneurial réjouissant. L’audace, l’inventivité, l’innovation dans des domaines (produits, services, commercialisation..) et des activités (green tech, e-santé, internet et e-commerce, share economy, etc) très différents sont sur le devant la scène et c’est très stimulant. Stimulant, car la perspective d’un âge d’or devant soi et pas seulement derrière, c’est une réalité forte pour les nouvelles générations en quête de nouveaux challenges, de nouvelles façons d’apprendre et de travailler.  Ce mouvement a été amplifié par la dynamique French Tech, le rôle de la BPI, des acteurs publics notamment, mais pas seulement. Le monde économique, associatif suit ou mieux parfois anticipe le mouvement. Age d’or il y aura s l’accès au financement est assuré, en termes qualitatifs et quantitatifs, si la culture du risque, habitude pas très française, se développe aussi ! Enfin, nous pensons que la communication est une fonction stratégique : l’innovation n’existe pas sans un accès déterminant aux ressources du marketing et de la communication. Alors mieux adaptées aux spécificités du modèle startup, elles doivent contribuer à l’accélération !

Et le Social Media dans tout ça ? Comment est-il intégré dans la formation ?

C’est un pan très important de la formation startup et com’, il est envisagé sous l’angle stratégique et pratique. Outre une formation de base au community management, à l’animation d’une communauté de marque, les aspects stratégiques abordent notamment les parties éditoriales, influence, engagement et expérience. Toutes ces dimensions sont appréhendées comme dans tous nos enseignements : en amont, des ressources pédagogiques théoriques et méthodes mises à disposition des élèves, puis, en cours, du travail sur briefs et en groupes, le tout dispensé et suivi par des experts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *